Vibrations

L’utilisation d’équipements électroportatifs, guidés manuellement ou d’engins de chantier est source de vibrations qui se propagent dans les mains et les bras ou dans l’ensemble du corps. Ces vibrations peuvent avoir des répercussions sur la santé et la sécurité des travailleurs du BTP et du paysage. 


 
 
 
 
 
 

 Situations de travail

  • Utilisation d'outils électroportatifs, outils guidés à la main (perceuse, meuleuse, marteau piqueur, clé à choc, ponceuse vibrante...) qui génèrent des vibrations transmises aux mains et aux bras
  • Pièces travaillées à la main (polissage), qui vont engendrer des vibrations transmises aux mains et aux bras ;
  • Conduite de véhicules ou d'engins de chantier, qui vont causer des vibrations transmises à l'ensemble du corps.

 

 

 

 

 

 

 

 Risques pour la santé 

Les vibrations transmises au système mains/bras peuvent entraîner :

  • Des troubles musculosquelettiques (TMS) : douleurs dans les bras et les mains, gênes au niveau des articulations du poignet, du coude et de l’épaule, tendinites, syndrome du canal carpien, …
  • Des troubles neurologiques : moindre sensation du toucher, du chaud et du froid, engourdissement des doigts, diminution de la préhension et de la dextérité manuelle
  • Des troubles de la circulation sanguine : crise de blanchiment douloureux des doigts (syndrome de Raynaud)

Les vibrations transmises à l’ensemble du corps peuvent entraîner :

  • Des troubles musculosquelettiques (TMS) : douleurs lombaires, hernies discales, sciatiques, douleurs au niveau du cou, des épaules, …

 ATTENTION : Ces symptômes peuvent apparaître plusieurs mois à plusieurs années après le début de l'exposition. A long terme, ils sont irréversibles.

 

 Ce que dit la loi 

La réglementation a défini une Valeur Limite d'Exposition Professionnelle (VLEP) que doit respecter le chef d'entreprise. Pour cela, il a l'obligation d'évaluer, et si necessaire mesurer, le niveau d'exposition aux vibrations de ses salariés. 

Pour chaque mode de transmission (mains/bras ou corps entier), la réglementation définit des valeurs seuils d’exposition aux vibrations sur une période de 8h.
 
 
 

Enfin, le chef d'entreprise doit informer et former ses salariés exposés au risque de vibration. 

 

 Bonnes pratiques de prévention

  • Alterner les tâches pour limiter le temps d’exposition aux vibrations de vos salariés
  • Faire faire des pauses régulières à vos salariés
  • Choisir des outils récents qui intègrent des dispositifs anti-vibratiles efficaces : suspension isolante, poignées anti-vibratiles, …
  • Entretenir régulièrement vos outils et systèmes anti-vibratiles
  • Maintenir vos mains au chaud et au sec pour diminuer les effets des vibrations
  • Utiliser un engin adapté aux tâches à effectuer, récent et équipé d’un siège à suspension mécanique ou pneumatique

    

 

  • Téléchargez le mémo prévention d'IRIS-ST : Vibrations