Co-activité

Maçons, électriciens, plombiers, plaquistes, peintres... sont régulièrement amenés à travailler simultanément sur un chantier ce qui pose des problèmes d'interférences et génère de nombreux risques liés aux activités, matériels et équipements des différentes entreprises. Pour ces chantiers particuliers, une coordination en matière de santé et de sécurité est indispensable.

 

 

  Situations de travail

Il y a coactivité dès lors que plusieurs entreprises ou travailleurs indépendants sont appelés à intervenir simultanément sur un chantier.

 Risques liés à la coactivité

  • Circulation sur chantier

  • Contraintes de temps

  • Contraintes d'espace (manque de place, superposition de tâches...)

  • Méconnaissance des risques liés aux activités de chacun des intervenants

  • Utilisation conjointe de matériel (échafaudages, engins...)

 
 Obligations réglementaires

Dans le cas de coactivité, les entreprises ont l'obligation de coordonner leur prévention des risques professionnels, il y a 3 catégories d'opérations :

 
 
  

Sur un chantier soumis à une coordination SPS, en tant que chef d'entreprise vous devrez  : 

  • Prendre en compte les préconisations émises par le coordinateur Sécurité et Protection de la Santé (SPS) dans le PGCSPS, le coordinateur SPS est désigné par le maître d'ouvrage

  • Participer à une inspection commune préalable, avec le coordonateur SPS

  • Rédiger un PPSPS pour chaque entreprise intervenante

  • Communiquer au Coordinateur SPS sur les information nécessaires à l'établissement du DUIO 

  • Participer au CISSCT et désigner un salarié pour y participer

  • Viser le Registre Journal du coordinateur SPS et répondre aux observations

 
 
 

Travailler ensemble pour éviter les accidents !

 

 
 
 
 
 
 

  Cas du chantier de particulier 

Les opérations effectuées pour le compte d'un particulier (ex: rénovation d'appartement) font l'objet d'une procédure moins formalisée et plus simple, la désignation d'un coordinateur SPS n'est donc pas obligatoire. 

 Toutefois, la coordination consistera à réaliser l’analyse préalable des risques, à faire mettre en œuvre et à vérifier l’application des mesures de prévention nécessaires pour limiter les risques liés à la co-activité. (Pensez à formaliser vos démarches dans les PV de réunions de chantier par exemple)

Exemple de bonnes pratiques:
  • Définir le périmètre de sécurité de chacun
  • Plannifier les interventions de chaque corps de métier
  • Se réunir régulièrement pour assurer une bonne communication des informations
  • Mutualiser les équipements
  • Garder le chantier propre et rangé

 Tous les entrepreneurs présents sur le chantier devront choisir l’un d’entre eux pour assurer la coordination. Pour les chantiers soumis à un permis de construire c’est souvent l’architecte, l’entreprise générale, l’entreprise chargée du gros œuvre, ou du lot principal qui s’en charge.

 

 Outils et solutions

Pour vous accompagner dans la maîtrise de vos risques, IRIS-ST met à votre disposition des outils que vous pouvez utiliser et vous approprier. Ces outils sont disponibles dans la rubrique "BOITE A OUTILS" :

  • Document Unique

  • PPSPS

  • Affichage obligatoire

  • Formulaires en cas d'accidents...