Bruit

Sur les chantiers ou dans l'atelier les artisans du BTP subissent le bruit occasionnel ou permanent générés par les outils et les machines. Différentes protections existent et sont indispensables pour se protéger de ses nuisances sonores.

Sommaire 

 

 

 Situations de travail

Les artisans du BTP utilisent très régulièrement des outillages et engins bruyants :

  • Dans les ateliers (scie, meuleuse, perceuse, ponceuse...)
  • Sur le chantier (conduite d'engins de chantiers, tronçonneuse à disque...)

Ils sont donc fortement exposés au bruit dans le cadre de leurs activités et dans l’environnement de travail. Cette exposition peut être source de stress et de fatigue auditive, voire de générer une surdité.

 

 Risques pour la santé 

Pour une journée de travail de 8h, le danger est à partir de 80dB (A). Le bruit entraine des conséquences graves sur la santé des travailleurs mais aussi des effets gênants pour l'environnement comme pour les conditions de travail.

  • Au travail : pertube la communication, difficultés de concentration, nervosité, irritabilité ou agressivité, fatigue
  • Sur la santé : fatigue auditive, difficultés à entendre, perte d'audition, surdité partielle

D'autres problèmes de santé que l'on associe rarement à une exposition au bruit peuvent apparaître comme :

  • pertubation du sommeil
  • tension artérielle
  • réduction du champs de vision
  • troubles cardio-vasculaires

 ATTENTION : Les dommages créés par le bruit sur l'audition sont irréversibles, elles peuvent entraîner une surdité définitive !

 

  Environnement bruyant 

  • Vous devez élever la voix pour parler à un collègue qui se trouve à 1 m
  • Vos oreilles bourdonnent pendant ou à la fin de votre journée de travail
  • Après une journée de travail vous devez augmenter le volume de votre radio ou de votre téléviseur
  • Vous avez des difficultés à entendre les conversations dans les lieux bruyants

 

 

 Ce que dit la loi 

La réglementation fixe une valeur limite d'exposition au bruit de 87 dB(A) qui ne doit jamais être dépassée. Deux seuils d'action sont définis par la réglementation et donnent lieu à la mise en place d'informations, de formation et de moyens de protection du salarié. En fonction de ces seuils, le chef d'entreprise doit :

 Niveau sonore supérieur à 80 dB(A) ou 135 dB(C)

  • Mettre à disposition des salariés des PICB ( Protecteur Individuel Contre le Bruit)
  • Informer et former les salariés sur le risque bruit 
  • Proposer un examen audiomètrique préventif avec l'aide de la médecine du travail 

 

Niveau sonore supérieur à 85 dB(A) ou 137 dB(C)

  • Mettre en oeuvre des actions pour réduire l'exposition au bruit 
  • Signaler les lieux de travail bruyants et limiter l'accès 
  • Utiliser les PICB et contrôler leur utilisation effective 
  • Programmer un examen audiomètrique périodique, en lien avec le médecin du travail 

 

Au dessus de la valeur limite d'exposition (VLE) avec le port des PICB : 87 dB(A) ou 140 dB(C)

  • Ne pas dépasser ce seuil ! 
  • Adopter immédiatement des mesures de réduction du bruit 

 

 

  Bonnes pratiques de prévention

  • Privilégier du matériel moins bruyant à l'achat ou disposant d'équipements limitant le niveau sonore
  • Utiliser du matériel conforme et entretenu
  • En atelier : capoter les machines, installer sous certaines machines des tapis pour limiter l’émission de bruit en cas de chute d’objet
  • S'éloigner des zones bruyantes
  • Privilégier les pauses dans les zones non bruyantes
  • Arréter une machine qui ne sert plus à rien
  • Porter les Equipements de Protection individuelles Contre le Bruit (EPICB) adaptés pendant toute la durée d'exposition au bruit

 

 Bien se protéger 

Les Protecteurs Individuels Contre le Bruit (PICB)

Le port de protections d'ouïe permet de limiter le risque en réduisant les nuisances les nuisances sonores. Quelques points de vigilance au moment du choix de ces équipements :

  • Le marquage CE 
  • La compatibilité avec d'autres EPI
  • Le confort et facilité d'utilisation
  • L'adaptabilité à l'environnement de travail
  • L'adaptation de l'afaiblissement acoustique
  • Pour les serre-têtes, vérifier l'étanchéité c'est à dire la bonne taille et le bon serrage

  ATTENTION : Un PICB qui atténue fortement le bruit n’est pas toujours le plus favorable car une surprotection peut engendrer des risques supplémentaires (ex: ne pas entendre un signal d’alarme / ne pas pouvoir communiquer avec ses collègues)

 

 

 

  • Téléchargez le mémo prévention d'IRIS-ST : Bruit