Peintre - revêtements

Qu'il intervienne sur un chantier neuf ou sur un chantier de rénovation, le peintre et poseur de revêtements apporte aux locaux la touche finale en habillant les façades, les murs, les sols et les plafonds. Ce corps d'état effectue dans un premier temps la préparation des supports pour ensuite appliquer les différents revêtements. 

Sommaire :
 
 
 
 
 Quelques chiffres AT/MP du métier
 
Année 2016 (source CNAM)
 
 
Pour suivre l'évolution de la sinistralité, consultez également la fiche Statistiques AT-MP année 2013
              
  
 
 Risques du métier et moyens de prévention
 

Découvrez ci-dessous les risques les plus représentatifs de votre métier. Pour chaque risque, vous trouverez des conseils de prévention ainsi que des outils à votre disposition. 

 
 
   Circonstances : 
  • Port de charges lourdes (mobilier, fûts de peinture, sacs d'enduit, colle, éléments d'échafaudages...)
  • Blessure lors de la manipulation de matériaux ou de matériels
  • Postures contraignantes, gestes répétés, dos penché, tête en arrière, travail accroupi, à genoux, travail en force, amplitudes articulaires, bras au dessus des épaules
   Moyens de prévention :
  • Utiliser des aides à la manutention et engins de levage (chariots, patins rouleurs, diables, monte-matériaux,...)
  • Travailler à hauteur du buste chaque fois que possible en utilisant des tables sur roulettes (servantes) ou des porte-auges
  • Approvisionner les matériaux au plus près de la zone de travail
  • Privilégier la manutention à plusieurs lorsqu'aucune aide mécanisée n'est possible
  • Privilégier des outils et machines portative dont le poids est réduit
  • Chaque fois que possible, mécaniser les tâches pour limiter les contraintes posturales et les efforts (ex: peinture au pistolet)
  • Porter des gants de manutention adaptés
  • Informer et former les salariés du risque (formation type PRAP ou Gestes et Postures) 

   Circonstances :

  • Déplacements sur le chantier 

   Moyens de prévention :

  • Maintenir le chantier rangé et garder les axes de circulation dégagés
  • Assurer un éclairage suffisant des lieux de travail
  • Sécuriser et signaler tout élément pouvant engendrer une chute ou un trébuchement

  

    Circonstances : 
  • Chute d'échafaudage (plancher encombré, échafaudage vétuste ou mal stabilisé...)
  • Chute d'échelle ou d'escabeau
  • Chute d'une nacelle 
  • Utilisation d'escaliers

    Moyens de prévention :

  • Choisir un équipement de travail en hauteur adapté à la tâche à réaliser
  • Privilégier, chaque fois que possible, le travail depuis le sol (utilisation de perche télescopique, ponceuse girafe...)
  • S'assurer du bon état du moyen d'accès en hauteur (échafaudage, échelle, plateforme, nacelle...)
  • Respecter les conditions d'utilisation de ces moyens (charge, appui au sol, stabilisation...)
  • Utiliser des échafaudages avec garde-corps et de préférence de type MDS
  • Privilégier chaque fois que possible des plateformes de travail type PIRL à la place des escabeaux classiques
  • Utiliser les échelles comme moyen d'accès et non comme poste de travail
  • Informer et former les travailleurs au travail en hauteur (formation obligatoire pour le montage/démontage et l'utilisation des échafaudages qu'ils soient fixes ou roulants)
  •  

   

 

   Circonstances :

  • Utilisation de machines portatives (ponceuse, décolleuse, sableuse, pistolet...)
  • Utilisation d'outils à main (brosse, rouleau, cutter...)

   Moyens de prévention :

  • Assurer l'entretien régulier des machines et outils
  • S'assurer que les dispositif de sécurité (capots...) sont en place et fonctionnels sur les machines
  • Porter des gants de protection, un masque, des bouchons d'oreille et des lunettes de protection

  

   Circonstances :

  • Utilisation de matériel bruyant (ponceuses...)
  • Travail dans un environnement bruyant

   Moyens de prévention :

  • Privilégier l'achat de matériel émettant le moins de bruit possible
  • Utiliser une protection auditive (privilégier les bouchons d’oreilles moulés sur-mesure pour de longues expositions)
  • Informer et former les salariés sur le risque bruit

   

  • Consultez la rubrique "Bruit" d'IRIS-ST
  • Téléchargez le mémo prévention d'IRIS-ST : Bruit

 

   Circonstances :

  • Utilisation de machines portatives (ponceuses...)

   Moyens de prévention :

  • Choisir des machines et des outils avec un niveau de vibrations réduit 

 

  

 

   Circonstances : 

  • Travaux de rénovation sur des ouvrages anciens (avant 1997) susceptibles de contenir de l'amiante


   Moyens de prévention : 

  • Avant les travaux, demander au client tout diagnostic pouvant révéler la présence d'amiante
  • Prévoir un mode opératoire permettant de limiter la création des poussières (humidifier, aspirer à la source, privilégier des outils manuels)
  • Porter les équipements de protection adaptés (masque avec filtre P3, combinaison jetable de type 5)
  • Informer et former les travailleurs au risque amiante (formation amiante type sous-section 4 y compris le chef d'entreprise)
  • Gérer convenablement les déchets (sacs spécifiques et filière d'élimination)
  • Assurer le suivi de l'exposition des salariés en complétant la fiche d'exposition individuelle amiante de chaque travailleur et en assurant le suivi individuel renforcé (SIR).

   

 


Circonstances :

  • Exposition à des poussières (bois, plâtre, silice...)
  • Utilisation de produits chimiques (peinture, colles, résines,vernis, décapants...)
  • Exposition au plomb

Moyens de prévention :

  • Produits chimiques :
Identifier tous les produits utilisés
Se procurer les fiches de données de sécurité (FDS) des produits utilisés auprès du fournisseur
Chaque fois que possible, privilégier des produits moins nocifs (par exemple : peinture acrylique au lieu de la peinture glycéro)
Utiliser les produits conformément au mode d'emploi
Aérer la pièce où sont utilisés les produits
Pour l'application au pistolet, privilégier des systèmes Airless à chaud, réduisant le brouillard de peinture
Adopter des bon réflexes : étiquetage visible, reconditionnement éventuel dans des contenants étiquetés, port des EPI préconisés par la FDS (vêtements, gants, masques, lunettes...)
Informer et former le personnel au risque chimique (conditions d'utilisation, dangers, étiquetage, EPI, comment réagir en cas d'accident...)
 
  • Poussières :
Ponçage des surfaces avec des machines munies d'un système de captage des poussières (ex : girafes)
Découpe des revêtements avec des outils à vitesse lente ou avec des outils reliés à une aspiration ou captage des poussières
Ne pas balayer mais aspirer avec aspirateur industriel avec filtre absolu à haute efficacité
Porter les EPI nécessaires : vêtements, gants, masque FFP2 à soupape, lunettes...
Informer et former le personnel au risque "poussières"
 
  • Plomb
S'informer sur l'éventuelle présence de plomb avant intervention (diagnostic)
Éviter l’émission de poussières par captage à la source (aspiration, sac de recueil des poussières...
Porter des EPI (vêtements, gants, appareils respiratoires)
Établir et faire respecter des règles d’hygiène strictes : lavage des mains et du visage avant les repas, se doucher, changer de vêtements après le travail…
Mettre en place une surveillance médicale renforcée des salariés exposés
Informer et former le personnel au risque plomb
 
 

 

   Circonstances :

  • Travail à proximité du réseau électrique
  • Intervention légères sur le réseau électrique (démontage de prises, débranchement de radiateurs...)
  • Utilisation de machines électroportatives

 

   Moyens de prévention :

  • Utiliser un disjoncteur différentiel de haute sensibilité 30 mA sur les chantiers
  • Utiliser un enrouleur de rallonge électrique professionnel avec tambour résistant aux chocs (longueur 25m) et une protection contre les éclaboussures d'eau
  • Formation type B0 ou BS selon le type d'intervention et délivrance d'un titre d'habilitation électrique

  


   Circonstances :

  • Utilisation du véhicule personnel pour se rendre au travail
  • Utilisation du véhicule de l'entreprise pour se rendre sur le chantier

 

   Moyens de prévention :

  • Véhicules équipés des dispositifs de sécurité (ABS, airbags, ESP,...)
  • Véhicules correctement aménagés pour éviter les projections de matériel lors des freinages et faciliter la manutention
  • Entretien régulier de l'état des véhicules
  • Contrôle quotidien de l'état des véhicules
  • Préparation du trajet avant de partir
  • Respect des bonnes pratiques de chargement (charge, arrimages intérieurs et extérieurs,...)
  • Sensibilisation des salariés au risque routier et aux mesures de sécurité
  • Contrôle par le chef d'entreprise que chaque conducteur est titulaire du permis de conduire

  


   Circonstances :

  • Travail dans des températures basses, hautes, courants d'air et humidité
  • Travail en extérieur soumis aux intempéries (travaux de façade) et aux UV

    Moyens de prévention :

  • Pour les travaux en extérieur, n'intervenir que lorsque les conditions climatiques sont favorables
  • Froid : fournir des vêtements chauds adaptés aux travaux à réaliser
  • Froid : donner la possibilité d'avoir accès à des boissons chaudes
  • Chaud : lorsque cela est possible, organiser la présence sur le chantier pendant les périodes où la chaleur n'est pas trop importante
  • Chaud : fournir 3 litres d'eau par salarié et par jour

  

 

 Outils et solutions 


Pour vous accompagner dans la maîtrise de vos risques, IRIS-ST met à votre disposition des outils que vous pouvez utiliser et vous approprier. Ces outils sont disponibles dans la rubrique "BOITE A OUTILS". 

  • Mémos prévention - Peintre
  • Mémos prévention par risques
  • Document unique
  • Fiche EPI peintre
  • Fiche individuelle d'exposition à l'amiante
  • PPSPS
  • Plan de prévention
  • Protocole de sécurité
  • Documents liés à amiante
  • Documents liés aux échafaudages
  • Registre de sécurité
  • Affichage obligatoire
  • Formulaires en cas d'accident...