Vérifications périodiques du matériel

Afin de préserver la santé et la sécurité des travailleurs, le chef d'entreprise doit maintenir en bon état de fonctionnement les équipements de travail, les Equipements de Protection Individuelle (EPI) ainsi que les installations dont il est responsable. Pour s'assurer que ces équipements et installations sont conformes aux règles d'hygiène et de sécurité et qu'ils ne sont ni détériorés, ni défectueux, il est nécessaire de faire procéder à des vérifications périodiques, par un organisme agréé (ou par une personne qualifié appartenant à l'entreprise). 

 

 

 

  Equipements concernés

 Ci-dessous, une liste indicative des équipements soumis à vérification obligatoire.

 

ATTENTION : Les entreprises dotées d'un showroom sont concernées par la réglementation ERP (Etablissement Recevant du Public) et donc par des contrôles supplémentaires (incendie, éclairage de sécurité, électricité, portes automatiques). 

 

  Gestion des résultats des contrôles

Le chef d'entreprise doit consigner les résultats de ces vérifications dans le Registre de sécurité et conserver soigneusement les rapports/attestations de vérification.


  • Téléchargez la fiche des contrôles et vérifications obligatoires - version imprimable

  • Téléchargez la fiche des contrôles et vérifications obligatoires - version modifiable

 

 

  ZOOM SUR... les échafaudages

Les échafaudages, qu'ils soient fixes ou roulants, doivent faire l'objets de vérifications avant et pendant l'utilisation.

ATTENTION : Les vérifications sont effectuées par des personnes compétentes appartenant ou non à l'entreprise. S'il s'agit d'un salarié de l'entreprise, celui-ci doit avoir suivi la formation à la vérification des échafaudages et avoir reçu une attestation de compétence du chef d'entreprise.

  • Vérification d’un échafaudage avant mise ou remise en service 
La vérification avant mise ou remise en service s'impose dans les circonstances suivantes :
 
Lors de la première utilisation 
En cas de changement de site d'utilisation et de tout démontage suivi d'un remontage de l'échafaudage
En cas de changement de configuration, de remplacement ou de transformation importante intéressant les constituants essentiels de l'échafaudage, notamment à la suite de tout accident ou incident provoqué par la défaillance d'un de ces constituants ou de tout choc ayant affecté la structure 
A la suite de la modification des conditions d'utilisation, des conditions atmosphériques ou d'environnement susceptibles d'affecter la sécurité d'utilisation de l'échafaudage
A la suite d'une interruption d'utilisation d'au moins un mois.
 
Elle comporte un examen d'adéquation, un examen de montage ainsi qu'un examen de l'état de conservation.
 
  • Vérification journalière 
Le chef d'entreprise doit, quotidiennement, réaliser ou faire réaliser un examen visuel de l'état de conservation en vue de s'assurer que l'échafaudage n'a pas subi de dégradation pouvant créer des dangers. 
 
  • Vérification Générales Périodiques
Si la durée d'utilisation d'un échafaudage sur un chantier est de plus de 3 mois consécutifs, celui-ci doit faire l'objet d'un examen approfondi de son état de conservation (1 examen approfondi tous les 3 mois).